Le Chœur de Mélin est sous la direction de Luc Gérard depuis 1998. 

Ce chœur à 4 voix est formé actuellement d’un ensemble de 50 chanteurs.

En mars 2018, le Chœur a présenté une nouvelle facette de son répertoire avec l'ensemble Darius, à savoir la Misa Tango de Martin Palmeri. Les concerts se sont donnés à l'église Saint-Laurent de Piétrebais, à Notre-Dame du Sacré-Coeur d'Etterbeek et à l'église Saint-Sulpice de Beauvechain.

Lors de festivités de commémoration du débarquement de Normandie, le chœur de Mélin a donné un concert à la Cathédrale de Bayeux le vendredi 2 juin 2017. Il a interprèté des œuvres de Thomas Tallis, Claudio Monteverdi, De Lalande, Gregorio Allegri, Hidegard von Bingen, Arvo Paërt, Samuel Barber.  Le lendemain, il a chanté en plein air une partie du programme dans le cimetière américain avant la descente du drapeau.

Fin 2016, le Choeur a participé aux festivités des 20 ans du Chœur Laudemar de Piétrebais et à un concert de Noël en l'église Saint-Jean-Baptiste de Welkenraedt, invité par la Chorale royale Sainte-Cécile de Welkenraedt.

En 2016 toujours, le Chœur a interprété des œuvres de musique religieuse de la Renaissance qui offrent de nombreuses combinaisons vocales comme le Miserere de Tallis à 7 voix et celui d'Allegri en double chœur.  Au programme également, deux œuvres de compositeurs du 20è siècle, S. Barber et Arvo Paërt, qui se sont largement inspirés de cette période.  Ensuite, un mélange et une alternance de musique profane vocale et instrumentale de la période de la Renaissance a clôturé les concerts. 

En 2015, le Chœur a répondu à une invitation de la Royale Chorale Sainte-Cécile de Welkenraedt pour un concert de Noël à l'église Saint-Jean-Baptiste de Welkenraedt. Outre des chants de Noël du monde, son programme proposait aussi le Kyrie de Ramirez, un Miserere nostri de Tallis et le Da Pacem d'Arvo Pärt, créé par l'auteur suite aux attentats de Madrid en 2004.

En 2014, le Chœur de Mélin s'est produit à la Basilique Notre-Dame de Chèvremeont à Vaux-sur-Chèvremont et a participé au 6è Festival de Musiques liturgiques dans l'église de la Ferme de Froidmont à Rixensart avec au programme une oeuvre d'Arvo Pärt, du Barber (Prayer of Kierkegard) et le Miserere d'Allegri pour deux chœurs.

En 2013, il chante la Grande Messe des morts de François-Joseph Gossec, œuvre pour solistes, chœur et orchestre.  Ce Requiem est précurseur de celui de Mozart.  La réussite de cette œuvre tient sans doute à la double maîtrise de Gossec : le chant choral n’a pas de secret pour lui grâce à sa formation à Anvers et il a été formé à Paris à la musique symphonique.  Il surprend par des inclinaisons qui tantôt nous plongent dans une sensibilité baroque, tantôt nous charme par leur classicisme.

Il s'est produit dans le Brabant Wallon (église St-Médard de Jodoigne et église St-Pierre d’Incourt) à Bruxelles (église du Collège St-Michel) et dans le Brabant flamand (Sint-Geertruikerk Leuven)

En 2011, c’est le Magnificat (sur le texte de l’Annonce faite par l’ange Gabriel) qui a été proposé. Pour ces conc erts,le choix s'est porté sur les Magnificats de Buxthehüde, de Pergolese et d’Arvo Pärt ponctués par des Ave Maria de Palestrina, Lizt, Rachmaninov ainsi qu’un Salve Regina de Poulenc. Une certaine diversité de styles a cotoyé la cohérence  grâce à ce thème porteur.

Les concerts se sont donnés dans les églises St-Pierre à Incourt (BW) et St-Martin à Orp (Liège),  à Bruxelles en l’église du Collège St-Michel et à l’Abbaye de Maredret (Namur). L’orchestre de chambre Darius a accompagné le chœur.

Le dernier concert en juin 2011 a eu lieu dans un site très spécial puisqu’il s’agit de l’église monolithe d’Aubeterre sur Dronne, creusée  au XIIème siècle dans la roche et lieu de rencontre important pour les pèlerins de Compostelle.

Auparavant, en 2008, c'est la Missa Criolla de Ramirez qui était au programme dans l’église St Médard de Jodoigne  ainsi qu’au Château d’Hélécine. Cette oeuvre fut encore rejouée en 2012 à Pellenberg (Leuven) et à Piétrebais (BW) .

En 2006, le Festival de Wallonie a accueilli le Chœur avec l’opus 62 de Brahms à la ferme du Biéreau de Louvain-La-Neuve.

En Septembre 2005 le Choeur s'est produit dans un spectacle autour du « King Arthur » de Purcell d’après le livret de J. Dryden. Mathias Simon nous a conseillé pour la mise en scène. Le comédien Renaud Rikir incarnait un chevalier et racontait l’histoire.  4 Solistes (Anne Horbach, Catherine Liebaerts (sopranos), Joris Bosman (ténor), Jean-Guy Devienne (baryton-basse) et deux ensembles, dont un à vents, accompagnaient le spectacle. Le chef de Chœur, Luc Gérard, avait écrit un arrangement spécialement conçu pour cet ensemble à vents.

Il eut lieu dans le Château-ferme d'Opprebais (BW) et sous le chapiteau des Baladins du Miroir monté à Jodoigne (BW).

En Décembre 2004, des extraits de cantates  de J-S Bach composées pour les temps de l’Avent et de la fête de la Nativité furent au programme.  Ce concert a été joué en l’église St-Joseph de Waterloo et en l’église Notre-Dame de la visitation à Mélin dans le Brabant Wallon.

Et enfin, les choristes ont eu la chance d’interpréter de larges extraits des « Noces de Figaro » de Mozart. Le comédien Guy Theunissen incarnait Figaro et racontait, non sans humour cet imbroglio  (Les textes ont été adaptés par ce dernier avec le concours de Luc Gérard et d’Anne Horbach.  Luc Gérard était à la direction et au piano. Il a également réalisé une adaptation pour un trio constitué d’un piano,  d’une flûte et d’un violoncelle. 

Ce spectacle a été joué dans les mises en scène de Guy Theunissen et de Françoise Wallot dans les centres culturels de Gembloux (Novembre 2001), d’Eghezée et de Waterloo (Avril 2002) ainsi qu'à l'occasion des concerts de midi de l’UCL à Louvain-La-Neuve en décembre 2001.